Accueil
Ma Ville
A travers l'Histoire
Histoire religieuse
Village d'Aubure
Etat Civil
Paroissiaux
Actes d'Aubure
Genealogies
Morts pour la France
Adresses utiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aubure

 

Village le plus haut situé d'Alsace - 800 à 900 m . d'altitude - avec un ban de 490 ha , dont plus de la moitié en forêts. 

Les maisons de cette commune sont éparpillées sur une espèce de plateau qu’y forment les Vosges, dont les sommets y atteignent une hauteur de plus de 1000m. Aubure est réputé pour ses centres de soins et de convalescence, due à sa tranquillité et à la qualité de l'air.

Pour certains historiens, le nom d'Aubure viendrait de In Alburiis qui signifie en welche près des sources de l'Alb qui veut dire « Blanc ». (Le ruisseau du Strengbach, y prenant sa source, s'appelait à l'origine Weissenbach.

Pour d'autres, le nom viendrait de Altweier, nom d'un lieu-dit avant l'existence du village et qui signifie Hameau haut situé.

Avant la Révolution , la population était essentiellement agricole.

Bien que faisant parti du canton de Ste-Marie-aux-Mines, Aubure n'a pas intégré la communauté du Val d'Argent. Cette commune aspire à se rapprocher de la communauté de communes de Ribeauvillé, dont elle se sent géographiquement et politiquement plus proche. 

Historique succinct d'Aubure.

La région appartenait primitivement aux seigneurs de Horbourg et fut achetée par les comtes de Wurtemberg en 1324.

Le village fut presque entièrement détruit en 1635 lors de la Guerre de Trente Ans.

Ce village et celui d’Ostheim furent érigés en une seigneurie particulière, qui fut donnée, en 1686, par le duc Georges de Montbéliard à sa fille Anne, qui la posséda jusqu’à sa mort. Cette succession donna lieu à un procès entre la nièce de cette dernière et le duc de Wurtemberg. La sentence ne fut prononcée qu’en 1759, à l’avantage de la maison de Wurtemberg.

La métairie Schluck, construite en 1624, appartenait aux seigneurs de Ribeaupierre.

Les Wurtemberg avaient introduit la Réforme dès 1536. Il y eut une église réformée à partir de 1556. En 1686, le gouvernement français fit fermer l'église aux protestants, mais le protestantisme persista.

Remonter