Accueil
Ma Ville
A travers l'Histoire
Histoire religieuse
Village d'Aubure
Etat Civil
Paroissiaux
Actes d'Aubure
Genealogies
Morts pour la France
Adresses utiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remonter deux paroisses Les Amishs les chapelles Les eglises Les eglises 1 Les eglises 2 Les eglises 3 Les eglises 4

Une approche de l'histoire religieuse de Sainte-Marie-aux-Mines et d'Aubure.

Deux prieurés sont à l'origine du peuplement de notre région.

- Celui de Lièpvre (VIIlème siècle) dans la partie orientale de la vallée avec son église dédiée à saint Alexandre.

- Celui d'Echery (IXème siècle)

 Le Prieuré St-Alexandre de Lièpvre  

Ce prieuré constituait la toute première implantation humaine dans le Val d'Argent. Vers l'an 775, Charlemagne céda le Val de Lièpvre à l’abbé Fulrad (710-784). En effet, Fulrad avait rendu d'immenses services à la dynastie carolingienne. II était un homme puissant, grand propriétaire foncier, grand diplomate et serviteur dévoué de son roi. Il était aussi abbé de St-Denis, une des plus grandes abbayes de France.

L'objectif de Fulrad était d'agrandir le domaine du monastère qu'il avait créé à St-Hippolyte pour le faire prospérer. Lorsqu'il a obtenu les terres, il a finalement décidé d'y créer un autre monastère : le prieuré St Alexandre à Fulradocella. Il y a déposé les reliques de St-Alexandre et de St-Cucufat qu'il avait reçu en témoignage de reconnaissance par le pape Zacharie. Lièpvre était né.  

 Le Monastère d'Echery.

Il a été fondé vers le IXème siècle par deux ermites, Guillaume et Achéric. Bientôt rejoint par de nombreux disciples ils ont édifié une église nommée Belmont. Celle-ci était dédiée à la Vierge Marie.

A la mort d'Acheric, le monastère prit le nom de son fondateur. Echery est né. La tombe du religieux est restée un lieu de pèlerinage jusqu'au XIIIème siècle.

Le monastère était néanmoins tombé en désuétude. C'est Blidulphe, premier archidiacre de la cathédrale de Metz puis religieux de Gorze, qui a restauré l'ensemble. Grâce à lui le site a prospéré et est devenu un prieuré de l'ordre de St-Benoît dépendant de l'abbaye de Moyenmoutier. Il est fort probable que déjà à cette époque les moines exploitaient les filons d'argent du fond de la vallée.

A la fin du XIème siècle, Théodoric duc de Lorraine fait rédiger une charte par laquelle il restitue au prieuré de Lièpvre la dîme de "Sancta Maria". C'est la première mention connue de Ste-Marie.

Après la disparition du dernier Seigneur d'Echery en 1381, la vallée est divisée en deux. La rivière la Lièpvrette devient une frontière.

 

Remonter deux paroisses Les Amishs les chapelles Les eglises Les eglises 1 Les eglises 2 Les eglises 3 Les eglises 4