Accueil
Remonter
Ma Ville
A travers l'Histoire
Village d'Aubure
Etat Civil
Paroissiaux
Actes d'Aubure
Genealogies
Morts pour la France
Adresses utiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la seconde moitié du XVIIème siècle cohabitent sur la partie Alsace de Sainte-Marie, cinq communautés religieuses : une paroisse réformée de langue française (1550), puis à partir de 1679 une paroisse réformée de langue allemande, les anabaptistes, une paroisse catholique St-Louis (1674) et depuis 1558 une paroisse luthérienne, il faut y ajouter au XIXème siècle une petite communauté juive de plus de 150 personnes.. Sur la partie Lorraine, une seule religion était pratiquée et ne s'y trouvait que la paroisse Sainte-Madeleine. 

Cette séparation religieuse et linguistique est encore visible de nos jours, malgré l'unification intervenue pendant la Révolution. Les principaux témoins encore visibles de cette époque sont les édifices religieux.    

 

LA CHAPELLE SAINT MATHIEU (dans la rue Wilson).  

Elle date du début du XVIIème siècle. A l'origine elle était dédiée à St-Nicolas.  Plus tard les paroissiens l'ont appelé chapelle sur le "pré Mathieu" du nom du donateur du terrain. Pour finir les gens l'ont appelé chapelle St-Mathieu. A l'intérieur le grand autel sculpté proviendrait de l'ancien couvent des Cordeliers aujourd'hui disparu. Les vieilles statues en bois seraient originaires de l'ancienne église paroissiale d'avant 1756. En 1793 elle est vendue à un certain Philippe. Après avoir servi d'entrepôt, elle est rachetée et restaurée par le conseil de fabrique de l'église de la Madeleine en 1824. La dernière restauration a été achevée en 1988.  

LA CHAPELLE DE LA MADELEINE (dans la rue Muhlenbeck).

Il s'agit là de la première église catholique du "côté lorrain". Selon certaines  sources ses origines remontent au Xème, XIème ou XIIème siècle (seul le chœur subsiste encore, la nef a été détruite en 1756). Depuis 1613 l 'église ne dépend plus du couvent de Lièpvre. Le chœur a été entièrement rénové en 1888-1889. Les façades extérieures ont été restaurées en 1980. En 1934, la chapelle a été inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. A l'intérieur il y a encore des fresques murales des XIVème et XVème siècles. Elles ont été rénovées en 1992. Cette chapelle était entourée par l’ancien cimetière de cette paroisse (il reste quelques tombes).  

LA SYNAGOGUE

Au N° 5 de la rue Muhlenbeck se trouvait la synagogue, inaugurée en 1962, aujourd'hui désaffectée. En effet, les Israélites ne sont plus assez nombreux pour constituer une communauté (il faut au moins dix messieurs).  Les premiers israélites arrivent dans la vallée pendant la période de la Révolution. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle la communauté juive compte plus de 150 personnes et envisage l'acquisition d'un lieu de culte. En 1862, elle loue la grande salle d'une brasserie située dans la rue des Ponts (aujourd'hui rue Weisgerber), qu'elle transforme en synagogue en 1863. En 1875, elle devient propriétaire de la maison et quelques années plus tard, étant suffisamment nombreuse, elle demande la création d'un poste de rabbin. Cette première synagogue est détruite par les nazis en 1940 et les membres de la communauté sont expulsés.  

 

Précédente Remonter Suivante