Accueil
Ma Ville
A travers l'Histoire
Histoire religieuse
Village d'Aubure
Etat Civil
Paroissiaux
Actes d'Aubure
Genealogies
Morts pour la France
Adresses utiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Remonter Victimes Civiles 14/18 Soldats 14/18 Soldats 39/45 Déportation Indo & AFN Comp. de la Libération

 

Nos ancêtres " morts pour la France  "

L'Alsace est un couloir et lorsque les voisins ne s'entendent pas, ce sont ceux du corridor qui ont tort."   (Germain Muller)

Le drame de l'Alsace fut de servir d'enjeu à la lutte qui opposa la France et l'Allemagne durant près d'un siècle. L'antagonisme fut marqué par trois guerres importantes dont deux conflits mondiaux aux cours  desquelles l'Alsace sert chaque fois de champs de bataille. Ses habitants, suivant le sort des armes, furent ballottés d'un pays à l'autre ; sans être consultés sur ces changements de nationalité, certains d'entre eux changèrent quatre fois de nationalité en l'espace de soixante quinze ans .

Au cours de la Première Guerre mondiale, 380.000 Alsaciens et Mosellans furent mobilisés dans l'armée allemande. Plus de 50.000 d'entre eux seront tués. Des milliers d'alsaciens rejoignirent l'armée française.

Le deuxième conflit mondial constitua une catastrophe de plus grande ampleur encore pour les Alsaciens et les Mosellans. Après l'annexion de fait et la "mise au pas" ; le 25 août 1942, au mépris de toutes les lois internationales, est promulguée l'ordonnance concernant le service militaire obligatoire. 130.000 jeunes gens furent contraints d'endosser l'uniforme de l'ennemi et de combattrent dans la quasi totalité sur le front de l'Est. 40.000 d'entre eux y ont perdu leur vie. Proportionnellement, on y enregistra 6 fois plus de pertes militaires que dans le reste du pays.

Abandonnée par la France en 1940, annexée par l'Allemagne nazie, les Alsaciens n'ont vécu la guerre ni en peuple héros, ni en peuple martyr, mais ils n'ont de leçon à recevoir de leurs compatriotes qui font preuve d'une profonde méconnaissance des dramatiques problèmes de l'incorporation de force.
Ils sont si nombreux nos grands-pères ou arrière-grands-pères à être morts sur les champs de bataille de ces guerres, et il est souvent bien difficile de retrouver leur lieu de décès et d’inhumation. Bien souvent seulement leurs noms, sur les monuments aux morts, nous rappellent leurs sacrifices. 
Vous trouverez ci-dessous l'accès à des tables  regroupant les enfants de Sainte-Marie, victimes civiles ou militaires, dont le nom figure sur le monument aux Morts.
 

 

Remonter Victimes Civiles 14/18 Soldats 14/18 Soldats 39/45 Déportation Indo & AFN Comp. de la Libération