Accueil
Remonter
Ma Ville
Histoire religieuse
Village d'Aubure
Etat Civil
Paroissiaux
Actes d'Aubure
Genealogies
Morts pour la France
Adresses utiles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi de 1528 à 1550, 80 mines d'argent, de plomb et de cuivre sont exploitées du côté alsacien, tandis que 19 fonderies sont en activité jour et nuit, du côté lorrain on compte 8 mines en exploitation en 1545 et 12 en 1594.

Mineurs de la confrérie "Knappschaft"Environ 3 000 mineurs et personnes employées en surface s'étaient installés chez nous et notre cité était devenue l'une des cinq villes les plus importantes de toute la vallée du Rhin, conséquence : le débordement de l'habitat du Vallon de Fertrupt vers la vallée centrale et la fondation de Ste Marie Alsace.

Pendant que prospéraient puis périclitaient les mines, Sainte-Marie fixa définitivement son statut. Le traité de Westphalie en 1648, et la réunion de l'Alsace à la France , n'influa pas d'une manière notable sur la position de la vallée.

 

Sainte-Marie-Alsace devenant française resta sous l'administration des seigneurs de Ribeaupierre et puis sous celle des ducs de Deux-Ponts, leurs successeurs, et tous les actes continuèrent à se faire en leur nom, et la justice se rendait comme auparavant par le « Landrichter », nommé par le seigneur de Ribeaupierre. Le roi de France entrait seulement en lieu et place de l'empereur d'Allemagne comme suzerain. Par contre Sainte-Marie-Lorraine restait partie intégrante du duché de Lorraine et cela jusqu'à la mort de son duc Stanislas Leczinski, en 1766.

La Révolution française, en janvier 1790, devait achever l’unification en créant une seule communauté par la jonction  des communautés de Sainte-Marie-Alsace et de Sainte-Marie-Lorraine.

Le 17 février 1793, le conseil Général de la commune décide, que l'ancien quartier lorrain dit de la Madeleine prendra désormais le nom de Section de l'Unité et le quartier alsacien dit de ST-Louis, celui de Section de l'Égalité.

De nos jours, le visiteur se fait difficilement une idée de l'état florissant de la ville et de ses environs pendant les XVIème, XVII et XVIIIème siècles. Outre les fameuses mines d'argent, les draperies, coutelleries, tanneries, bonneteries, fabriques de cobalt, galons d'or et d'argent faisaient le renom de la cité. 

Précédente Remonter Suivante